Depuis quelques années, les fabricants s’efforcent de proposer des téléphones pour les séniors : interface plus facile à utiliser, boutons d’urgence, larges touches, guide de démarrage intuitif et configuration simplifiée. Quelle est réellement la valeur ajoutée de ces téléphones dédiés aux réfractaires du numérique ?

En France, les plus de 60 ans représentent 15 millions de personnes, et elles seront plus de 20 millions d’ici 2030. Elles représentent un potentiel de clients non négligeable qui intéresse de nombreux constructeurs de mobiles. Trois acteurs principaux se partagent le marché : Doro, qui propose la gamme la plus complète, Emporia, le numéro deux, et Thomson qui décline de nombreux téléphones classiques à clapet. Leur objectif : concevoir des appareils répondant aux attentes des séniors et des plus réfractaires au numérique. Et dans l’ensemble, les promesses sont tenues.

Plus de simplicité, moins de fonctions

Les téléphones de ces constructeurs ont tous en commun d’offrir l’essentiel de la technologie la plus récente dans le plus grand confort : facilité d’utilisation, interface conviviale et simple, autonomie prolongée, lisibilité améliorée, larges touches, compatibilité avec les aides auditives, coque anti-chocs et anti-éclaboussures, écran réduit (environ 5 pouces) pour une meilleure prise en main.

Chacun de ces fabricants propose sa propre interface, toujours dans le souci de simplifier au maximum l’utilisation de ces portables. Ceux de la marque Doro, par exemple, ne proposent sur leur écran d’accueil que six fonctions essentielles accessibles via de grands logos très lisibles : messagerie, photo, agenda, Internet, jeux et applications. Une approche ergonomique qu’explique la directrice commerciale de la marque suédoise, Valérie Olek : « Une messagerie comme Gmail n’est pas très ergonomique pour un sénior. Notre interface s’appuie sur des verbes d’actions et non sur de simples pictogrammes. Il existe des icônes “Enregistrer”, “Appeler”, “Voir”, “Envoyer”... Ce raisonnement est plus logique pour des personnes qui n’ont pas toujours baigné dans la technologie. Nous facilitons également l’usage d’Internet : il est possible de bloquer le tactile sur une page Web. Parce que lors de la lecture, sans faire attention, il arrive parfois de cliquer sur d’autres liens et on peut vite se retrouver perdu ». Penser par action pour quelques usages et ne pas inonder les séniors d’options anxiogènes est le credo de ces mobiles spécialisés.

La première prise en main est aussi une étape importante. C’est pourquoi l’ensemble de ces smartphones proposent un guide de démarrage didactique en plusieurs étapes, afin de paramétrer facilement les contacts favoris, d’apprendre si besoin les bon gestes propres au tactile, comme l’action de scroller (faire glisser le doigt de bas en haut pour faire défiler le texte).

Assistance et sécurité en plus

Afin de se démarquer des marques mobiles classiques (iPhone ou Galaxy de Samsung), et de mieux répondre aux problématiques des séniors, les fabricants proposent des services additionnels payants : Response By Doro, par exemple, donne accès à un service de télé-assistance en complément des numéros enregistrés sur le bouton d’appel d’urgence, afin d'avertir un nombre illimité d’intervenants en cas de besoin.

Opter pour un mobile sénior on pas ?

Avant d’opter ou non pour ce type de téléphones, il convient de prendre en compte trois critères : le budget, l’attrait pour la technologie et le rapport à l’âge.  Philippe Samuel, PDG de Thomson explique : « Nous sommes inégaux face à la vieillesse. Quand certaines déficiences se font ressentir comme la baisse de la vue, de l’ouïe, de l’attention, de la mémoire, de la capacité de préhension,… le mobile pour seniors devient indispensable pour plus de confort. Il s’impose également pour les personnes les moins à l’aise avec les nouvelles technologies. »

Actuellement, les leaders du marché sont Doro (avec les Doro 8080 et Doro 8050) et Emporia (avec l'Emporia Smart.3), vendus entre 200 et 350 € sans engagement. Derrière eux, d’autres marques sont apparues et tirent les prix vers le bas, comme Maxcom (avec le MS459 Harmony) ou Thomson (avec le Serea 500), qui proposent des téléphones autour de 150 €.

Afin de comparer toutes les offres, l’UFC Que Choisir propose un guide d’achat "Mobiles pour séniors" très complet. Mais si vous êtes un peu débrouillard ou familier de nouvelles technologies, opter pour un smartphone classique peut aussi s’avérer intéressant. Cela ne vous coûtera pas forcément plus cher et vous disposerez d’un meilleur appareil photo. Tous ces téléphones proposent de nombreux réglages d’interface sur mesures vous permettant d’augmenter la taille des polices ou d’installer des applications spécifiques, répondant à vos besoins. À vous de choisir !